Enfants et animaux domestiques

        

Seuls sont autorisés à la vente les produits phytosanitaires et biocides qui ne présentent aucun risque significatif pour les enfants et animaux domestiques s’ils sont utilisés conformément aux instructions indiquées sur l’étiquette.

Prenez l’habitude de commencer par lire l’étiquette avant utilisation. Vous y trouverez des consignes claires pour éviter d’exposer les enfants et animaux domestiques au produit et pour stocker et conserver correctement le produit concerné.

Les produits de protection des plantes sont stockés et utilisés dans ou autour de la maison et dans le jardin, que les enfants et animaux domestiques peuvent également fréquenter. Voici quelques conseils pour veiller à ce que les enfants et animaux domestiques ne courent aucun risque :

Conserver des produits et éliminer les emballages

  • Conservez les produits phytosanitaires et biocides dans leur emballage d’origine (ne jamais les transvaser dans un autre flacon !) et fermez-les correctement. Stockez ces produits dans une armoire fermée dans le garage ou la remise afin que les enfants et les animaux domestiques n’y aient pas accès.
     
  • Ne laissez pas traîner les emballages vides, rapportez-les à un point de collecte spécialisé dans les petits déchets dangereux ou les déchets spéciaux, par exemple au parc à conteneurs. Vous pouvez également rapporter à ces points de collecte les emballages qui contiennent encore du produit.

Voir aussi :                


Pulverisér les produits + délai de sécurité après traitement

  • En général, les produits pulvérisés (p. ex. herbicides, fongicides ou insecticides) présentent peu de risque pour les enfants ou animaux domestiques, à condition qu’ils soient utilisés conformément aux directives figurant sur l’étiquette. La concentration en substance active dans les produits mis à la disposition des particuliers (à usage non professionnel) est très faible et donc généralement trop faible pour présenter un risque sanitaire.
     
  • Si vous avez pulvérisé votre allée ou pelouse, attendez que le produit soit totalement sec pour laisser les enfants et animaux domestiques marcher sur la zone traitée. Ce qui peut prendre plusieurs heures. Le délai de sécurité après traitement est toujours mentionné sur l’étiquette. Pensez donc à lire l’étiquette avant utilisation.

Voir aussi :


Rodenticides (contre les souris et les rats)

  • Les rodenticides (contre les souris et les rats) peuvent présenter un risque, particulièrement pour les chiens qui pourraient avaler le produit pur. Contactez immédiatement le centre antipoison ou votre vétérinaire.

    La plupart des rodenticides contiennent en effet des anticoagulants, qui empêchent donc le sang de se solidifier. Le vétérinaire administrera de la vitamine K1, ce qui devrait guérir votre animal domestique. Le traitement peut toutefois durer plusieurs semaines, selon la quantité de rodenticide ingérée par l’animal. Les symptômes ne sont pas visibles immédiatement. Ils apparaissent parfois seulement après plusieurs heures ou jours. Les symptômes connus sont des vomissements spontanés et des difficultés à se déplacer en raison d’hémorragies internes des articulations.

    Les chats ne sont pas vraiment enclins à ingérer du poison pur contre les rats ou souris, mais pourraient manger une souris ou un rat malade ou mort. Ils ingèrent alors également le rodenticide, mais comme la quantité est généralement faible, le chat ne sera pas vraiment malade.

    Tout dépend de la quantité ingérée. Par rapport à des souris et des rats, un chien doit avaler une quantité relativement importante pour ressentir des conséquences. Les souris et les rats sont plus sensibles que les chiens aux effets des anticoagulants et sont aussi beaucoup plus petits. Le plus souvent, il est impossible d’estimer la quantité exacte ingérée par un chien. En outre, il arrive souvent que votre chien ait ingéré le produit les jours (ou semaines) qui ont précédé sans que vous ayez remarqué quoi que ce soit.

Voir aussi :                 

 

Produits anti-limaces

  • S’ils ne sont pas correctement utilisés, les produits anti-limaces (molluscicides) peuvent présenter un risque pour les animaux domestiques, surtout les chiens. Si votre chien a mangé un grand nombre de granulés anti-limaces, contactez immédiatement le centre antipoison ou votre vétérinaire. Si votre enfant a mangé des granulés, contactez aussi le plus vite possible le centre antipoison.
     
  • Si vous avez correctement éparpillé les granulés anti-limaces, il n’y a aucun problème pour les chiens ou autres animaux. Vous devez éparpiller les granulés et surtout ne pas les déposer en tas. Votre chien ne sera pas malade s’il a mangé un ou deux granulés. Ce n’est que s’il ingère tout un tas de granulés simultanément qu’il risque de mourir. Un grand nombre de molluscicides contiennent du métaldéhyde, qui est dangereux pour les chiens, chats, vaches, chevaux, moutons et oiseaux même à faibles doses. Il est dès lors obligatoire d’y ajouter un répulsif avec un goût amer que les mammifères n’aiment pas. Il arrive que des accidents surviennent toutefois avec des granulés anti-limaces, parce que les animaux sont tellement gourmands qu’ils ont déjà avalé une grande quantité de granulés avant de remarquer le goût du répulsif. C’est surtout le cas des chiens. Les granulés anti-limaces ne présentent normalement aucun risque pour les chats, qui sont plus prudents et ne sont pas tentés de les manger en raison du répulsif.
     
  • L’étiquette de ces granulés prescrit toujours clairement de les éparpiller à une distance suffisante (normalement = minimum 8 cm d’écart). Il est inutile de surdoser, car le traitement n’en sera ni accéléré ni amélioré. Si vous avez beaucoup de limaces, il est préférable de répéter le traitement si nécessaire plutôt que d’appliquer d’un seul coup une trop forte dose. Une utilisation appropriée consiste dès lors à disperser les granulés uniformément sur le sol.
     
  • Les premiers symptômes chez les animaux sont les vomissements et la fièvre, suivis de spasmes musculaires et enfin de la mort. Il n’existe aucun médicament spécifique pour guérir l’animal. En cas d’ingestion récente (< 1 heure), il est conseillé de faire vomir l’animal et de lui donner du charbon actif.
     
  • Il est donc très important de contacter le plus vite possible (dans l’heure) un vétérinaire ou le centre antipoison !
     
  • Ramassez les granulés renversés pour éviter que des enfants, animaux domestiques ou sauvages entrent en contact avec le produit. Vous devez toujours conserver les granulés dans la boîte ou le sac d’origine, qui doit être correctement fermé pour qu’un chien ne puisse pas les prendre dans l’emballage.

Voir aussi :                


Produits anti-fourmis

  • Les pièges à fourmis présentent généralement un risque plus limité pour les enfants et les animaux domestiques, parce que la concentration de substance active est très faible et bien protégée dans la boîte. Les petits chiens et les chats qui casseraient la boîte en la mordant et ingéreraient la substance active pourraient éventuellement courir un risque. Dans ce cas, contactez toujours votre vétérinaire ou le centre antipoison.

    Les enfants ne peuvent pas être empoisonnés en mettant un piège à fourmis en bouche ou en se léchant les mains après avoir touché le piège. Dans le cas rare où un enfant mangerait tout le contenu d’un piège à fourmis, contactez de préférence le centre antipoison.

    Un piège à fourmis est doté de plusieurs ouvertures par lesquelles les fourmis traversent un liquide sucré. Cet appât contient un insecticide. Les pièges à fourmis ont toutefois été conçus de manière à ce que les animaux domestiques puissent très difficilement accéder au contenu. Il peut arriver de manière très exceptionnelle que des chiens ou chats aspirent tout de même le contenu ou qu’un chien casse le piège avec ses dents et mange ensuite tout le contenu. Comme la boîte ne contient généralement qu’une faible quantité d’insecticide, ces expositions ne donnent pas lieu au développement de symptômes. Des signes d’irritations locales peuvent apparaître, comme une hypersalivation ou un refus de manger. Ces symptômes ne requièrent aucun traitement. En cas de doute, vous pouvez contacter le centre antipoison.

 Voir aussi :                  

Lisez toujours l'étiquette. Utilisez les produits de protection des plantes et les biocides avec précaution.